Le test est basé sur un algorithme de type semi-adaptatif, ce qui lui permet de proposer différents items en temps réel, en fonction du niveau de chaque étudiant.

Il est ainsi plus court (calibré pour durer 60 minutes en moyenne) et plus efficace qu’un test linéaire ordinaire. Les habiletés évaluées sont la compréhension orale, la compréhension écrite ainsi que l’expression écrite courte. Les items qui le composent sont issus d’un long cycle de validation mêlant analyses qualitatives à l’aide d’enseignants experts de plusieurs universités, et analyses quantitatives sur de larges populations d’étudiants de différentes régions, à partir desquels sont effectuées les analyses psychométriques (Cervini & Jouannaud, 2015, Coulange 2016).

Structure du test

Chaque test SELF se divise en deux parties : une première moitié du test (étape A), passée par l’ensemble des étudiants, et une deuxième moitié (étape B) dont le niveau de difficulté est relatif aux résultats obtenus dans la première moitié du test.
StructureSELF
Exemple de structuration d’un test SELF

La figure ci-dessus présente la structure du test de japonais actuellement déployé. Le test de japonais positionne du niveau A1.1 à C1.1. On peut voir une première étape A unique, de niveau intermédiaire ciblant le niveau moyen du public cible de SELF japonais (A1.2 - B1). Cette étape propose des tâches des trois habiletés , ce qui peut varier selon les langues. À l’issue de l’étape A, un score de réussite est calculé en prenant en compte le niveau de chaque tâche. En fonction de ce score, l’utilisateur est envoyé automatiquement vers une étape B adaptée à son niveau. SELF propose 3 niveaux dans toutes les langues.

Calcul des résultats

SELF calcule un résultat pour chacune des trois habiletés évaluées : la compréhension de l’oral, la compréhension de l’écrit et l’expression écrite courte. Ces niveaux correspondent aux niveaux acquis par l’étudiant. Afin de répondre aux besoins de la majorité des institutions, qui proposent des formations par compétences associées, SELF calcule également un score agrégé intercompétence. Celui-ci correspond le plus souvent au niveau immédiatement supérieur au niveau acquis par l’étudiant, mais peut varier en fonction de l’hétérogénéité des résultats par compétence. Enfin, selon les langues, la granularité des résultats peut varier en fonction des besoins. Les niveaux intermédiaires étant généralement plus fins que les niveaux débutant et avancé.
RésultatsSELF
Exemple d’un niveau obtenu par un étudiant